Mes favoris

Vous n'avez pas encore déposé d'objets dans vos favoris.
Formulaire de contact

Nom
Email
Téléphone
Langue

Arrivée
Départ
Personnes

Mon message

Mon interlocuteur

Monsieur Gianni Franceschi
Pays Bas
Téléphone: +31 (0)115 441702

L'interlocuteur parle les langues suivantes: Néerlandais, Anglais, Italien


Appartement de vacances Lotzorai - Domus Stocchino

Lanusei. Située dans la partie centrale de la côte orientale sarde donnant sur la Mer Tyrrhénienne. Son nom dérive de la



Désignation Domus Stocchino En bord de mer/Eau En bord de mer/Eau
Balcon Balcon
Terrasse Terrasse
Véranda Véranda
Pré Pré
A l'abri de regards A l'abri de regards
Entouré d'une clôture Entouré d'une clôture
Isolé Isolé
Animé Animé
Nature Nature
Amies des enfants Amies des enfants
Allergiker geeigne Personnes allergiques
Objet-ID8011
Type d'objetAppartement de vacances
Lieu it-08040 Lotzorai
Sardaigne - Italie

Couchage1-4 Personnes
Durée minimale du séjour7 Jours
ArrivéeSa, Di, Lu, Ma, Me, Je, Ve

Salon98 m²
Jardin900 m²

Description Appartement de vacances Lotzorai

Lanusei.
Située dans la partie centrale de la côte orientale sarde donnant sur la Mer Tyrrhénienne. Son nom dérive de la présence d'oliviers sauvages, nommés 'olgiastu' en sarde. Il a été orthographié de différentes manières, depuis 'Squillastrum' jusqu'à  'Agugliastra' en passant par 'Olasta', 'Ullasta', 'Ullaste'. En latin, le nom dérive de 'oleaster', olivier sauvage. Sans sa partie interne, très montagneuse, on trouve une alternance de schistes, de granites et de calcaires. La régione comprend à  l'Ouest la chaîne du Gennargentu littéralement 'la Porte d'Argent' nom dû à  la couleur argentée qui prédomine (le point le plus élevé de l'île, Punta La Marmora qui culmine à  1834 m, s'étend en partie sur le plateau du Supramonte, et se divise en taccus, reliefs tabulaires se détachant nus des montagnes anciennes et laissant apparaître, çà  et là , d'immenses obélisques naturelles qui émergent de forêts de chênes verts malheureusement de plus en plus restreintes, suite à  une politique stupide de déforestation et à  des incendies d'origine criminelle pour la plupart. Dès le printemps, la région se parfume des senteurs du maquis méditerranéen o๠se mêlent les genévriers sauvages, le myrte, le lentisque (pistachier), le houx, la bruyère à  petites fleurs rouges violacées, l' arbousier, le romarin, la lavande et le thym.

D'une étendue de 1.838 Km² et peuplée par quelque 60.000 habitants, elle comprend les sous-régions de Supramonte et la Quirra. Les rivières Flumendosa, Codula di Luna, Pramaera, Mirenu, Pelau, Rio di Quirra et San Giorgio l'irriguent de manière irrégulière : torrents impétueux en hiver mais asséchés en été.
Le Flumendosa alimente en eau toute la région grâce au barrage qui a créé le lac du même nom.

L'Ogliastra, a pour chef-lieu administratif la ville de Lanusei mais dont le statut est disputé par le ville de Tortoli avec son port de Arbatax (dont le nom dérive de l'arabe, qui veut dire quatorze).
Sardaigne,
la beauté sauvage
De la montagne à  la mer, des randonnées du point culminant de l'île à  la côte orientale sauvage.

Parcourir l'Ogliastra est toujours fatigant, en raison de longs parcours routiers, avec de nombreux virages, montées et descentes. En partant de Cagliari ou de Cala Gonone on peut arriver à  Arbatax, en jouissant de belles vues sur des côtes d'aspect et de couleur variées, des roches de porphyre du sud jusqu'aux hautes falaises calcaires, coupées de splendides calanques, de la partie nord. L'intérieur de cette région mérite une visite attentive. Les centres d'intérêt sont surtout d'ordre naturel. A peu de distance de la mer, c'est un paysage de montagnes aux vertes forêts et aux amples horizons.

La côte est
L'arrière-pays de la Sardaigne orientale offre un paysage de pâturages et de rochers, qui se transforment en falaises abruptes en plongeant dans la mer. Elles abritent des phoques moines, qu'on croyait disparus. Le Golfo di Orosei fait partie du parc national du Gennargentu, vaste réserve o๠aigles royaux et mouflons sont protégés.
La côte est ne compte pas de villes importantes, mais elle possède quelques stations balnéaires très agréables aux environs d'Arbatax et de Villasimius. à€ quelques exceptions près, les routes ne longent pas le littoral. Ainsi, pour rejoindre la plupart des plages, vous devrez effectuer de longues marches ou bien emprunter des pistes en voiture. Orosei, Muravera et Dorgali, les principales localités, sont toutes situées à  une certaine distance de la mer. Cet éloignement s'explique par des raisons historiques, comme la malaria endémique qui sévit dans l'île jusqu'au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, ou les incursions incessantes des pirates, qui écumèrent les côtes durant des siècles. La Sardaigne oriental est encore intacte. L'arrière-pays est le domaine des bergers et de leurs troupeaux. Il y a peu de temps encore, la région de Sarrabus, privée de routes carrossables, était très isolée. Seul le train à  voie étroite venant de Cagliari, qui suit les contours des vallées, permettait de rejoindre le bourg. Ce train qui fonctionne toujours est l'occasion d'un délicieux voyage dans le temps. Sarrabus plaira aux visiteurs aimant sortir des sentiers battus. Plus au nord, la région d'Ogliastra, avec ses plages de sable dont la couleur varie du gris perle au rouge éclatant, est hérissée de montagnes escarpées et de collines o๠le temps semble s'être arrêté. La modernité n'est pas arrivée jusque-là : la vie des bergers est restée inchangée et les traditions vivaces. La Baronia, en revanche, avec les bourgs de Siniscola et d'Orosei, est bien desservie par les transports en commun et par une voie rapide et moderne.
Le Centre et la Barbagia
Le Centre est la région o๠le passé ancestral de l'île est le plus manifeste. Les montagnes abruptes sont sillonnées de pistes de bergers, et les villages sont perchés sur les hauteurs, dominant des vallées. Les fiers habitants de ces terres isolées et rudes ont gardé en grande partie leur mode de vie traditionnel.
Le nom de Barbagia vient du latin barbà ria, terme qu'utilisaient les Romains pour désigner les régions inaccessibles de l'arrière-pays, peuplées par les «barbares». Habité depuis l'époque préhistorique et riche en sites archéologiques, comme par exemple le village nuragique de Tiscali, le cœur de la Sardaigne a résisté aux invasions romaines durant plusieurs siècles, préservant ses rites religieux nuragiques jusqu'à  la christianisation.
Pour découvrir ces terres accidentées, le visiteur devra y mettre du sien: les routes sont sinueuses et donc les trajets longs, les panneaux indicateurs sont parfois inexistants et beaucoup de sites ne sont desservis que par des pistes cahoteuses. Toutefois, l'accueil y est souvent très chaleureux et les traditions sont vivaces. Les églises et les villages s'animent à  l'occasion de fêtes populaires hautes en couleurs; ainsi lorsque l'on célèbre les saints patrons locaux ou lors de cérémonies religieuses. à€ Mamoiada, les Mamuthones, affublés de masques menaçants, de cloches de vache et de peaux de moutons, mènent la procession du mardi gras.
Le centre de l'île est marqué par des paysages montagneux. Les randonneurs apprécieront les excursions qui partent des rochers du Supramonte di Oliena pour rejoindre les forêts touffues de chênes verts sur les versants du Monte Novo San Giovanni et les forêts de châtaigniers, le long de l'ancienne voie ferrée, près de Balvà¬.
La cuisine locale est relevée par les herbes du maquis, comme le romarin et le thym, et l'artisanat s'inspire de la vie des bergers. Au Museo Etnografico de Nuoro sont exposés des tapis tissés, des paniers et des poteries ornés de motifs traditionnels.


Le climat de la Sardaigne est de type méditerranéen, avec des étés chauds et humides atténués par des brises marines, et des températures pouvant atteindre 35 ºC en juillet et août. La période des pluies se situe entre novembre et février (surtout au Nord-Ouest), mais le volume annuel des précipitations reste faible. Les hivers sont tempérés avec des températures autour de 10 ºC en moyenne, mais beaucoup plus rigoureux au centre de l'île. L'ensoleillement est en moyenne de 300 jours par an, allant de 7 heures par jour en hiver à  10 heures en été. On peut se baigner dans la mer d'avril à  octobre et pratiquer des sports nautiques toute l'année. Le mistral est le vent dominant (frais et sec, provenant du Nord-Ouest) et le sirocco, chaud et humide, ne souffle qu'à  la fin de l'été.
Quand y aller ?
La meilleure saison est sans doute le printemps, pas trop chaud et l'ensoleillement est garanti sans trop de touristes dans les parages. En été, la température de l'eau s'avère idéale pour nager ou pour la plongée et la chaleur est rarement suffocante, avec des brises rafraîchissantes sur les côtes en fin de journée. Le sirocco, le vent chaud d'Afrique, ne souffle heureusement que quelques jours par an. Une autre période calme est l'automne, en particulier de septembre à  novembre, quand la mer reste encore tiède et le soleil encore au rendez-vous. L'hiver est doux avec la présence régulière du soleil, la température flirte souvent avec les 15 º pendant la journée et ne descend pas au-dessous de 8 º le soir dans les zones côtières. Ces dernières années, l'île a connu un phénomène de printemps anticipé avec la floraison des amandiers en janvier et février, un magnifique spectacle !
Plages
Elles figurent parmi les plus belles de la Méditerranée, sans conteste. La Sardaigne, avec ses 1 840 km de côtes, son aspect en grande partie sauvage et intact, sa mer limpide, son climat tempéré et sa longue saison chaude, est devenue l'un des lieux de vacances estivales les plus convoités. Citons quelques-unes des plus belles plages : la plage de Chia, après Pula, près de Cagliari ; la Cala Corsara dans le parc national de la Madeleine ; les dunes de Piscinas sur la Costa Verde ; la plage de S'Arena Scoada à  San Vero Milis, la superbe plage de La Pelosa et celles des environs de Santa Teresa de Gallura, même si la Costa Smeralda et ses stations balnéaires de luxe leur ont généralement volé la vedette sur le plan touristique... ou encore la Cala Gololirtzé et la Cala Sisine dans le golfe d'Orosei.
Environnement
Toute l'île est en fait une réserve marine et terrestre o๠la beauté ensoleillée des côtes s'ajoute à  celle, plus âpre, de l'intérieur. Voici quelques endroits à  ne pas rater :
Le cap Teulada
Situé sur la côte occidentale de la Sardaigne, Capo Teulada, avec Porto Pino, constitue sans aucun doute l'un des plus beaux paysages côtiers de l'île. Haut de 40 m, ce promontoire est constitué de calcaire gris foncé recouvert de grès. La végétation qui le recouvre est principalement constitué de pins d'Alep, de chênes et de deux espèces de genévriers. Le sable, étonnamment blanc et fin, est repoussé par le vent jusqu'à  l'extrémité opposée de la baie o๠se créent ainsi d'énormes dunes mesurant jusqu'à  30 m de haut. On a observé plusieurs fois la présence de tortues marines qui semblent avoir élu cette plage pour déposer leurs œufs.
La Costa Rei
La côte qui va de Salto di Quirra jusqu'à  la Costa Rei se caractérise par sa linéarité et sa platitude, le col de Genna Arrela culminant à  83 m. Les plages s'enchaînent les unes après les autres et possèdent des infrastructures touristiques. Vers l'intérieur du pays, on trouve de nombreuses cultures d'agrumes.
La Giara di Gesturi
Ce vaste haut plateau s'étend sur 12 000 ha de terrain comprenant les provinces de Cagliari, de Nuoro et d'Oristano. L'accès principal au site se fait par la route qui relie Gesturi au village nuragique de Bruncu Madili. La Giara comprend plusieurs paulis, marais de différentes tailles créés par la stagnation des eaux de pluie dans des dépressions d'origine volcanique. La présence de ruisseaux permet d'éviter la sécheresse estivale. La faune abondante se compose de renards, porcs-épics, martes, buses, geais, perdrix, huppes et les chevaux sauvages sardo-arabes font la renommée mondiale de l'endroit. Il s'agit en effet des derniers chevaux sauvages d'Europe et il en resterait environ huit cents.
Le parc de Monte Arcosu
C'est l'habitat des dernières populations de cerfs sardes et l'un des plus grands parcs gérés par le WWF. Il s'étend sur 3 000 ha et inclut aussi le Gennastrina et la superbe paroi de Monte Lattias. On y trouve aussi un lac artificiel et des ruisseaux dont l'eau est absorbée par le manteau herbeux des sous-bois. La flore de cette réserve est elle aussi très intéressante : chênes verts et chênes liège, maquis méditerranéen composé de lentisques, myrtes, romarins, cistes, en plus des aulnes et des saules sur la vallée de Guttureddu. La faune se compose quant à  elle de cerfs sardes, de chats sauvages, de sangliers et de martes. La réserve se visite toute l'année.
Le golfe d'Orosei
Il constitue probablement l'une des côtes les plus sauvages d'Italie. Il se caractérise à  la fois par des parois à  pic sur la mer, des baies exposées, des rives inaccessibles, des cavernes profondes et des petites plages et calanques dont la transparence de l'eau turquoise fait rêver. La plupart d'entre elles ne sont accessibles que par la mer ou par des petits sentiers muletiers.


Equipement - Appartement de vacances Lotzorai

Salon 128 m², Coin canapé, Coin repas, Carrelage, Possibilité de faire la cuisine
Chambre 118 m², 1 Lits jumeaux, lampe de lecture, Table de nuit, peut être obscurci
Chambre 220 m², 2 Lits pour une personne, lampe de lecture, Table de nuit, peut être obscurci
Salle de bain & toilettes 116 m², Cabine de douche, Bidet , seulement toilettes, Lumière du jour
Possibilités de stationnementParking privé sur le terrain
ChauffageEau chaud, chauffage bois/charbon
TélécommunicationCommunication mobile possible
Jeux électroniquesTéléviseur
AutresLave-linge, Séchoir

Prix & Modes de réglement

PériodeNuitSemaineMoisType de saison
01. Janvier - 30. Janvier ---180 € ---
30. Janvier - 28. Juin ---275 € ---
28. Juin - 06. Septembre ---595 € ---

Modes de réglement

  • Paiement avancé par 26% Paiement par anticipation

Les prix de saison ne dépendent pas du nombre total des compagnons de voyage.
  • Par personne 50 € - Supplément (Semaine)
 

Charges

  • Nettoyage final: Frais s'élevant à 50 € Objet /une seule fois
 

Environs et loisirs

Aéroport „Olbia” 200 km
Véhicule de location „Olbia Airport” 200 km

Loisirs

A voir „Tortoli” 5 km

Environnement

Mer „Lotzorai” 0.5 km
Mer 0 km
Lac „Costa Orientale” 0.8 km
Appartement de vacances Aritzo Confortevole appartamento
Appartement de vacances
Aritzo
Appartement de vacances cala gonone cala gonon sulla spiaggia
Appartement de vacances
cala gonone
Appartement de vacances Villasimius Appartamento MARKUS
Appartement de vacances
Villasimius
Appartement de vacances Porto Alabe Appartamento 8 Posti
Appartement de vacances
Porto Alabe


Retenir